Skip to content

Kobo – .FUMEE.ÉPAISSE. Lyrics

Kobo – .FUMEE.ÉPAISSE. Lyrics

Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais

Fumée épaisse (Eh), seule dans la pièce (Eh-eh)
Silence m’apaise (Eh), efface le stress (Eh-eh)
Chacune de mes pensées me tient en éveille (Oh oui, oh oui, oh oui)
La vie n’est pas censé causer tant de peine (No, no)
Fumée épaisse (Eh), seule dans la pièce (Eh-eh)
Silence m’apaise (Eh), efface le stress (Eh-eh)
Chacune de mes pensées me tient en éveille (Oh oui, oh oui, oh oui)
La vie n’est pas censé causer tant de peine

Sors-le, Elvira, je poursuis le bonheur à la nage (Nage)
Mon cœur est plein de rage (Rage), automatique est le pilotage
Des amis et des ennemis (‘mis, ‘mis, ‘mis, ‘mis, ‘mis)
La money, money qui divise, oui (Oui, oui, oui, oui, oui)
Parallèle est l’économie (‘mie, ‘mie, ‘mie, ‘mie, ‘mie)
Des délits commis après minuit (Hey-hey)
La où le vent me mène, il n’y a que des problèmes (‘blèmes, ‘blèmes, ‘blèmes)
Pour esquive la misère, j’ai créé mon emblème (Coco, coco, coco)
Je suis si loin des Bahamas, dans les rues de Bruxelles (City)
Je m’évade dans mon palace, dans ma chambre d’hôtel (Oh, oh)

Fumée épaisse, seule dans la pièce
Silence m’apaise, efface le stress
Chacune de mes pensées me tient en éveille (Oh oui, oh oui, oh oui)
La vie n’est pas censé causer tant de peine (No, no)
Fumée épaisse (Eh), seule dans la pièce (Eh-eh)
Silence m’apaise (Eh), efface le stress (Eh-eh)
Chacune de mes pensées me tient en éveille (Oh oui, oh oui, oh oui)
La vie n’est pas censé causer tant de peine

Ouh-ouh, eh-eh
Fe-Fe, vaisseau, mojo, gue-dro, Dems, Nwaar, Kobo
Plus dans le binks, plus dans le ghetto, cinq lettres pour cinq zéros, le show (Oh oui)
Le négro a trouvé la taupe (Rrah), le Magnum a troué la peau (Bang, bang)
Des fesses artisanales tapaient le macadam, doggy, solly, OG, te-shi
Pétasse ravie fuma trop vite, blackout, se souvient de rien (Hein-hein)
Moula, shopping, cent mille, Fendi, Gucci, Balmain (Hein-hein)
J’suis auprès de Dieu mais mon âme glisse entre ses mains (Ouh-ouh)
Fumée épaisse, j’suis dans la caisse, négro fonce-dé (Ppe-f’)
Ta meuf, j’en f’rai ma pute, faut pas présenter ([?])
Mon avenir à la traîne, j’suis tout seul dans ma peine, ouais
Que d’la weed dans les veines, j’parle que pour m’la raconter (Ouh-ouh)

Fumée épaisse (Eh), seule dans la pièce
Silence m’apaise (Eh), efface le stress
Chacune de mes pensées me tient en éveille (Oh oui, oh oui, oh oui)
La vie n’est pas censé causer tant de peine (No, no)
Fumée épaisse (Eh), seule dans la pièce (Eh-eh)
Silence m’apaise (Eh), efface le stress (Eh-eh)
Chacune de mes pensées me tient en éveille (Oh oui, oh oui, oh oui)
La vie n’est pas censé causer tant de peine (Ah)

Tags: