OBOY – Louis V Lyrics

J’suis dans la ville
Ça pue la weed
J’suis dans la ville

J’suis dans la ville, j’débarque (j’suis dans la ville)
J’arrive en LV, pété sous Belvé’
Ça pue la weed à mort (ça pue la weed)
Gamos de Benzé, v’-esqui les douaniers
Quatre pots, j’m’évapore (quatre pots, j’m’évapore)
Il la prend dans le nez, té-ma sa gaine-dé
Il fait l’fou, on l’baise ses morts

Beaucoup m’ont v’-esqui, on m’a dit : “Investis”
Les p’tits revendent la neige, gantés, lunettes de ski
Tu la sniffes, pour ça qu’tu fais l’despé
Rafale dans sa mère si il fait le Bruce Lee
J’suis sur la prod’, en esprit, la tête dans l’industrie
Aquarium de fumée, j’ai du mal à nager, yeah
Mode sport, j’disparais par magie, ravi d’avoir connu son vagin
La petite est fâchée, elle refuse de tourner la page, hein
Épaisse kichta (kichta), Air Max, Quechua (j’ai froid)
Nique sa mère se casser l’dos pour toucher mille deux à chaque mois (à chaque mois)
Paire d’Margiela, j’suis dans la cabine, j’fais d’la magie noire

J’suis dans la ville, j’débarque (j’suis dans la ville)
J’arrive en LV, pété sous Belvé’
Ça pue la weed à mort (ça pue la weed)
Gamos de Benzé, v’-esqui les douaniers
Quatre pots, j’m’évapore (j’m’évapore)
Il la prend dans le nez, té-ma sa gaine-dé
Il fait l’fou, on l’baise ses morts (il fait l’fou, on l’baise sa mère)
Yeah, yeah

Elle veut du cash, j’en ai
Du Gucci, du Chanel, elle veut mon Golf, jamais
Dans l’gobelet, j’en remets (jamais, jamais)
Mes yeux sont rouges, mon pilon est jauné
Et pouf, des idées de génie (et pouf)
J’ai juste mis un doigt, elle gémit (la pouffe)
J’suis là depuis midi (hey), j’ai pas graille le petit-déjeuner (yeah, yeah)
Il fait l’excité, il la prend dans le ze-n, Zubrowka dans les veines
Même si elle fait la star et bah, elles reviennent
‘sace ou Fendi, elle veut lequel ? J’m’en bats les qlawis (j’m’en bats les couilles)
On vient, on rafale, c’est O’Dog et Caine qui passe chez le hanout (popo)

J’suis dans la ville, j’débarque (yeah)
J’arrive en LV, pété sous Belvé’
Ça pue la weed à mort (ça pue la weed)
Gamos de Benzé, v’-esqui les douaniers
Quatre pots, j’m’évapore (quatre pots, j’m’évapore)
Il la prend dans le nez, té-ma sa gaine-dé
Il fait l’fou, on l’baise ses morts
Yeah, yeah

Là, j’suis léwé
Peugeuf, joint sur joint, j’fais que d’enchaîner
Lui, j’lui remets pas, j’sais pas, j’le trouve che-lou
Elle m’ouvre ses jambes mais mon cœur est scellé
J’ai aperçu la Mondéo, j’mets une vitesse évidemment
Dans la cristalline, loin de nous, poupée, on sourit d’moins en moins
Yeah, yeah